Editorial : L’aumônerie, signe d’un Dieu proche

L’aumônerie, signe d’un Dieu proche

Saviez-vous que le mot aumônerie désignait au Moyen-Age une charge ecclésiastique qui consistait à distribuer des dons pour les pauvres; c’est avec le temps que l’aumônier devint un prêtre attaché à un personnage de haut-rang qui, en plus des aumônes, devait célébrer le culte pour celui qui l’employait.
Pour les protestants, l’aumônerie acquis paradoxalement ses lettres de noblesse grâce à la loi 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat qui a prévu que les usagers des établissements publics puissent exercer librement leur culte, notamment dans les lieux où ils pourraient en être privés (prisons, hôpitaux, internat). L’aumônerie devint un service des Eglises auprès des personnes mises à l’écart pour une raison ou une autre.
Car aujourd’hui, c’est bien là son sens : dans le cadre d’une relation libre et volontaire, offrir une présence, accorder une écoute auprès de ceux qui sont éprouvés ou marqués par les vicissitudes de la vie.
L’aumônerie n’est plus alors seulement une institution définie par la loi de la République, elle devient un lieu plein de sens, une expression de ce qu’est notre foi.
Rappelons-nous comment Jésus ressuscité accompagna lui-même ses disciples : bouleversés, ils s’éloignaient de Jérusalem où ils venaient de vivre la mise à mort… de Jésus ? Jésus s’approcha d’eux, les écouta longuement, aiguillonna leur compréhension jusqu’à ce que leurs yeux s’ouvrent : « non le Seigneur ne nous a pas abandonnés ! »
Ce magnifique récit résume l’Evangile : Jésus par toute sa vie fut le signe et la démonstration que Dieu vient au milieu des hommes pour être proche ? Et c’est le précieux appel reçu par les aumôniers : devenir témoins de ce Dieu-là.
Mais cet appel ne concerne-t-il que certains chrétiens dûment habilités ?
Alors, dites-moi ? Qui pourrait donc manifester cette présence de Dieu dans votre famille, parmi vos amis, dans votre milieu professionnel ? Ou encore au diaconat, ou à la « Frat » ?
« Ce n’est pas pour moi, je ne suis pas qualifié » me direz-vous ? Et si le Christ venait jusqu’à vous et faisait de vous un témoin ès-qualités de sa présence auprès des autres ? N’est-ce pas, comme nous le disions à l’instant, le sens de notre foi ? 
Et peut-être même, d’aventure, osant le premier pas, vous pourriez vous joindre à une équipe d’aumônerie ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire